Procrastination, je t’aurais !!!

 

 

Vous avez décidé de mettre en place un projet, de vous améliorer dans un domaine, hop, cette fois-ci c’est clair, vous allez tout faire pour atteindre votre objectif !!!

 

Et là, tout d’un coup, vous vous trouvez mille excuses pour ne pas faire le premier pas.

 

Si j’ai décidé de faire cet article sur la procrastination, ce n’est pas vraiment pour vous donner une énième définition de celle-ci, non, c’est parce qu’au cours de mes coaching je rencontre des gens près à tout pour avancer, et malgré cette grande motivation, ils n’arrivent pas à mettre les choses en place pour atteindre leurs objectifs.

 

Etant moi-même une grande procrastinatrice (personne n’est parfait), j’ai voulu me pencher sur ce phénomène.

 

Pour faire un bref résumé de notre chère amie procrastination, c’est la fâcheuse tendance à tout remettre au lendemain, repousser sans cesse les échéances, pour finalement dans beaucoup des cas, ne jamais réaliser notre objectif.

 

Souvent, le procrastinateur est vite catalogué de quelqu’un de fainéant sans beaucoup de motivation, pas vrai ? Alors que vous et moi, qui sommes des procrastinateurs, nous savons bien que dans beaucoup de cas la paresse n’a rien à voir avec ça.

 

 

 

 

Non, car aujourd’hui, je veux vous parler de la procrastination Craintive ou Fuyarde et vous aider à trouver quelques pistes d’amélioration.

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Avez-vous peur du regard des autres ?

 

Avez-vous peur d’être jugé ?

 

Eh bien, c’est un peu ça la procrastination Craintive, on veut de tout cœur réussir un projet ou objectif, mais notre cerveau se met en mode défense, et commence à nous inventer des milliers de scénarios possibles, pour nous donner toutes les excuses de ne pas faire le premier pas (Grrr).

 

C’est même là, que l’on commence à croire que nous devons faire preuve d’un peu de mollesse, ce qui attaque jour après jour notre chère estime personnelle.

 

Concrètement, plus vous repoussez une tâche, moins vous passerez à l’action et moins vous serez fier de vous.

 

Car oui, notre cerveau est hyper doué pour nous faire croire la pire des choses sur nous.

 

Il en vient alors une spirale négative, qui nous conforte dans le fait que nous ne réussirons jamais à concrétiser un projet, et vu que l’on essaye plus trop, en s’en persuade encore et encore (je suis nulle, je n’y arriverais pas, etc…).

 

Je suis sûre que ça parle à beaucoup d’entre vous, pas vrai ?

 

N’oubliez pas, vous parlez à une grande procrastinatrice qui comprend réellement ce par quoi vous passez.

 

La grande nouvelle dans tout ça, c’est qu’une fois qu’on a réussi à mettre des mots sur nos maux, nous y voyons plus claire, et sommes prêt à mettre des pistes d’amélioration en place.

 

Si, si je vous assure c’est possible, puis-ce que j’y arrive.

 

Alors si vous êtes toujours avec moi, voici ce que je peux vous proposer.

Comment dompter votre procrastination en 5 étapes ?

 

1. Tout d’abord, ça peut paraître simple, mais le plus important et déjà d’en prendre conscience. Et de vouloir vraiment être honnête avec nous-même.

 

2. Une fois cette première grande étape de franchie, vous pouvez commencer par lister les choses ou projets que vous n’avez jamais réussi à mener jusqu’au bout ou que vous aimeriez atteindre (exemple : changer de job, mettre en place un régime, améliorer votre quotidien, être plus heureux, etc…).

 

3. Maintenant, que vous avez votre liste, pour chaque situation, mettez en avant les bienfaits que vous pourriez tirer, si vous atteigniez votre objectif (exemple : si je perds 10 kg, je pourrais mettre la jolie robe qui me fait de l’œil depuis longtemps).

 

4. Ensuite, notez les étapes intermédiaires à mettre en place pour l’atteinte de cet objectif (exemple : si vous souhaitez perdre 10 kg, commencez par en perdre 2 et ainsi de suite jusqu’à l’objectif final). L’avantage est de vous permettre de fêter vos petites réussites et de rester sur votre lancé.

 

5. Tout au long de votre démarche, écouter vous, et noter tout ce que votre cerveau vous trouve comme excuses pour ne pas y arriver (exemple : c’est trop dur, un tel y arrive mieux que moi, je n’ai pas le courage, etc…).

Si vous avez franchi toutes ces étapes, BRAVO !!!

 

 

Ces quelques exemples ne sont que mes propres expériences, j’espère sincèrement que mon article aura pu vous aider dans votre démarche.

 

Nous sommes tous différents, et avons notre propre façon de voir les choses. Aussi, le plus important à mes yeux est de savoir faire preuve d’indulgence envers soi-même, mais surtout, n’oubliez pas que vous avez le droit de vivre la vie qui vous ressemble.

 

Lib’Air, pour une vie plus Libre et plus Légère.

 

PS : N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et partager vos propres expériences.

 

 

Ma satisfaction, votre bien être.

 

 

 

Maria SANTIAGO

Coach Développement Personnel